IMG_1397

Ca tricote dur par ici. Chaque minute, que dis-je, chaque seconde est rentabilisée au maximum. Les enfants ont l'air de s'occuper un peu tout seuls ? C'est l'occasion de tricoter un rang. Je viens de coucher Alice mais elle pleure un peu ? Le temps de tricoter un rang, on saura si elle pleure pour de vrai ou si elle râle un peu pour le principe. Je vais aux toilettes ? Pourquoi ne pas en profiter pour tricoter un petit rang... Heu, non, quand même.

Il faut dire que le tricot est ma nouvelle activité fétiche et, comme à chaque fois que je suis sous le coup d'une lubie, je ne pense plus qu'à ça. A moi les soirées folles où je tricote jusqu'à 23 heures (wouhou) ! A moi les siestes ! Des fois, j'envisage même (presque) sérieusement de me lever plus tôt le samedi ou le dimanche matin juste pour tricoter un peu. Naturellement, je ne passe pas à l'acte, je ne suis pas encore totalement perdue (même si c'est surtout parce que je sais que dès que mon pied se posera sur la première marche de l'escalier, Romain se réveillera et réduira tous mes plans à néant).

Du coup, ça avance, rang après rang, l'écharpe prend forme. Le petit rituel du soir, au moment de ranger les aiguilles, c'est d'enrouler ma belle écharpe autour de mon cou, pour voir comme elle est douce, chaude, et surtout comme elle progresse. Elle ne progresse pas très vite d'ailleurs, surtout parce que même en rentabilisant le moindre instant, il n'y a pas beaucoup d'instants libres avec deux petits enfants qui ont choisi gentiment de garder tous leurs microbes pour les vacances et qui ont transformé en rhume géant ces 11 jours qui ne devaient être que quiétude et bonheur d'être ensemble. Merci pour les nez qui coulent, les gorges qui toussent, les alertes à la gastro de ma toute petite et douce Alice, les mauvais caractères du père et du fils qui tombaient de sommeil et qui, pour l'un ne pouvait pas dormir à cause de l'autre et, pour l'autre, ne voulait pas dormir, tout court. Mais bon, les vacances, c'est toujours les vacances...

IMG_1400

Résultat, je n'en suis qu'à environ 60 cm de longueur alors qu'il m'en faut facile 1m30... L'écharpe arrive au milieu de mon cou devant pour l'instant. Il reste à faire tout le tour du cou plus la petite longueur qui retombe sur le devant... Misère de misère ! Heureusement, le point est plutôt facile : côtes de cheval, c'est à dire *trois mailles endroit, une maille glissée à l'envers*, finir par trois mailles endroit, plus une bordure de trois mailles en point de riz de chaque côté. Et les rangs envers, on tricote tout à l'envers. Facile quoi. Idéal pour tricoter en faisant autre chose. Enfin, facile ou pas, il m'en reste encore plus de la moitié...

Et pourtant les commandes affluent !! Imaginez que Romain m'a commandé une écharpe grise avec des pompons et que même mon cher et tendre en personne (attention âmes sensibles) a consenti à ce que je lui tricote une écharpe !!! En CACHEMIRE s'il vous plait !! Non mais vous vous rendez compte ? Il me dit que tant qu'à faire, autant ne rien se refuser. Ben voyons... Quel carnet de commandes ! Quand je pense que je suis obligée de supplier pour réussir à placer la moindre petite broderie...

D'ailleurs, même si je n'ai pas eu le temps de penser sérieusement à mes Bonnes Résolutions 2009, rhumes en série oblige (merci les microbes), il y en a une qui a déclenché un enthousiasme incrédule, puis un soupir désespéré chez mon Homme blasé :

en 2009, je n'achète plus de fiches ni de fils en broderie !!! *

par contre, je commence à faire les stocks en tricooooooooooooooooooooooooooooot !!!!!!!!!!!!!!!!!

mouahahahahahahahahaaaaaaaaaa !!!

* Sauf à l'Aiguille en Fête, of course. Il y a un minimum vital quand même.