Ma liste de bonnes résolutions en compte encore un paquet, notamment les mêmes que pour la couture mais avec la laine et le tricot, il y a aussi "utiliser tous mes livres et tous mes patrons au lieu de me contenter de les feuilleter", idem pour la cuisine d'ailleurs... mais j'ai pitié de vous et j'abandonne ma liste, imaginez que la suite est aussi édifiante que ce qui a précédé, avec des tiroirs qui débordent de laine, des bibliothèques qui croulent sous les livres et un petit bureau très encombré de toutes ces choses... Je passe au concret !!!

Mais j'avais aussi dit que je devais être ponctuelle, pour ne pas m'y prendre à la dernière minute à chaque fois, que ce soit pour Défi 13, pour le carnaval, pour les cadeaux de Noël ou pour tout le reste. C'est bien de tout faire dans l'urgence, le cerveau travaille plus vite, je trouve assez grisant de voir à quel point on peut être intelligent en si peu de temps, mais en même temps, c'est un peu stressant et on finit une fois sur deux par être en retard, quelle que soit la vitesse de pointe qu'ait atteinte le cerveau.

IMG_6256

Cet Ishbel en est un exemple très illustratif. Je voulais l'offrir à la nourrice avant les vacances d'été, pour la remercier de plein de services qu'elle nous a rendus. J'ai commencé à tricoter mi-juillet pour l'offrir mi-juillet, c'était certes un peu juste. Bon, ensuite, je suis tombée en panne de laine. Ce n'était pas de chance, mais c'est sûr que commencer à la dernière minute expose à des soucis de ce genre. Comme je n'allais pas payer 50 € de train juste pour aller à la Droguerie pour racheter de la surnaturelle, j'ai attendu un peu et j'ai passé fin août une commande au Trio mûrement réfléchie, avec de ces tissus à pois trop jolis (que je n'ose pas couper) et de la surnaturelle. Et là, stupeur, la surnaturelle a radicalement changé pendant l'été, elle était épaisse et poilue et elle est devenue fine et lisse, sans parler de la couleur qui est plus sombre après l'été. Alors là, c'est un peu gênant parce qu'à 18 rangs de la fin, je n'avais pas envie de tout recommencer, d'autant plus que je n'avais commandé que la quantité suffisante pour finir le châle et pas pour le refaire intégralement. Bref, le retard s'accumule. Je décide finalement de continuer avec la nouvelle surnat, ça change complètement de texture, de couleur et d'épaisseur, mais fichtre, on ne verra sûrement pas quand ce sera fini. Mais oui.

Evidemment, ça se voit énormément, surtout en vrai, c'est terrible, mais tant pis. Je décide de lui offrir Ishbel à la rentrée des classes, au lieu de la fin de l'année, après tout, fin ou début d'un cycle, on ne va pas chipoter. Je n'avais pas écrit sur mon papier où je m'étais arrêtée mais je me souvenais de ces 18 rangs puisque j'avais compté pour savoir si j'aurais assez de laine, j'ai donc pu retrouver facilement et le châle fut terminé rapidement. Après, par contre, il a traîné. Pourquoi ? Parce qu'il est trop grand pour pouvoir être bloqué facilement. C'est immense, un Ishbel. Et il faut tirer sur lui de partout pour ouvrir la dentelle et pour faire les petites pointes en bas. Alors il est resté sur le dossier d'une chaise en attendant que je me force à m'y mettre. Je me suis dit que je le lui offrirais pour son anniversaire, en octobre. C'est un bon cadeau d'anniversaire. Puis pour Noël. C'est vrai que c'est aussi une occasion tout à fait acceptable d'offrir un cadeau.

Finalement, c'est après le jour de l'An (=bien après l'été, la rentrée des classes et même après Noël...) que je me suis décidée à le dépoussiérer, en voyant la grande table du salon débarrassée des invités et donc libre de recevoir un châle pendant plusieurs jours. Et puis au bout d'un moment il faut bien s'y mettre. J'ai donc épinglé, épinglé, épinglé, au moins une centaine d'épingles sur la table. Et il a mis son temps pour sécher. Puis il a fallu enlever toutes les épingles, les 100 au moins. Puis, alors que tout était prêt, il a fallu attendre un rayon de soleil pour le photographier (et ce fut long aussi).

Et voilà comment le cadeau de juillet s'est transformé en cadeau de nouvelle année. Je l'ai donc offert, la nourrice a été très contente, elle s'est empressée de le ranger tout en haut de son placard (hors de portée des chats). Finalement, offrir un châle en janvier est peut-être plus approprié qu'en juillet, tout est question de point de vue, mais je pense que ça me servira de leçon. Dans la foulée, j'ai d'ailleurs retrouvé un gilet tricoté en mai à qui il manquait deux boutons. Les boutons sont cousus, ils ne reste plus qu'à trouver une tenue avec laquelle le porter. A suivre... vite si possible.

******

J'use et j'abuse de mon nouveau joujou, c'est trop bien de mettre des photos immenses... mais je me calme bientôt, promis.