En plus de ce léger désagrément que constitue l'amas de valises et de linge à traiter au retour de vacances, il y a un autre épineux sujet qui ne manque jamais de m'énerver. A savoir, les photos.

Pendant toutes les vacances, je passe mon temps à répéter aux enfants : "faites un beau sourire ! Arrêtez de faire la grimace ! Regardez l'appareil photo ! Arrêtez de gigoter ! Mais faites un effort, sinon on n'aura aucune photo à mettre dans l'album !" (passons sur le fait que je suis en retard dans mes albums depuis 2003) Ils ne m'écoutent pas vraiment, mais à la fin, même les yeux fermés, flous ou tirant la langue, ils sont mignons quand même. De toute façon, on les prend en photo toute l'année, alors si on est obligé de choisir la photo du château sans eux plutôt que celle avec eux devant, ce n'est pas dramatique.

En revanche, moi, on ne me prend pas souvent en photo. Déjà parce que c'est souvent moi qui prends les photos, ensuite parce qu'une fois qu'on est adulte, on n'a plus le temps de se mitrailler l'un l'autre sans arrêt. Peut-être pas l'idée non plus. Par contre, en vacances, on se prend en photo, et vas-y que je te prends la pose, et vas-y que je te fais un beau sourire, les photos, ça y va. Et puis c'est bien parce que comme ça, d'année en année, on peut rétrospectivement constater qu'on a définitivement pris ce fichu kilo sur les fesses ou que la proportion de cheveux blancs augmente inéluctablement. Et puis c'est chouette de garder un souvenir de la tête qu'on avait à ce moment.

Le souci, c'est qu'en vacances, je suis affreuse. Je ne sais pas pourquoi, mais c'est systématique. Je n'emporte pas le matériel à brushing, je ne peux pas coiffer correctement mes cheveux puisqu'on est toujours sur le point de partir à droite ou à gauche, il fait humide mais on reste dehors toute la journée puisque c'est les vacances, du coup ça frisotte, ça crépouille, ça gonfle, beuark. Et puis je ne me maquille pas non plus, c'est les vacances quand même, au diable démaquillant et tout le reste ! Du coup, teint blafard, cheveu terne et hirsute = photo affreuse. Quand on pense que c'est de cette tête-là qu'on se souviendra tout le reste de sa vie et que ce sont ces photos que les enfants feuilletteront quand ils seront grands et qu'ils voudront voir quelle tête avaient leurs croûlants de parents quand ils étaient jeunes. Ils trouveront sûrement que leur croûlante était affreuse. Quelle humiliation.

Du coup, le troisième jour, après deux jours d'affreuseté, j'ai décidé que tant pis, je me maquillais et je me coiffais le matin, de toute façon tout le monde me crie dessus parce que je suis soi-disant trop lente pour me préparer, alors autant que ça serve à quelque chose. Et finalement, au lieu de me crier dessus, ils finissent par partir regarder les poules et me laisser en paix. Réussite sur toute la ligne. Et quelques photos réussies. Teint lisse et rose, cheveux brillants, yeux de biche (ou presque), sourire éclatant, c'est bon. Les enfants peuvent me feuilleter, je n'ai plus honte.

Maintenant, il ne reste plus qu'à faire l'album. J'ai juste 4 ans de retard dans le développement de mes photos. Je pense que je vais commencer par la fin avec un Livre Photo des vacances, carrément, histoire que le travail soit déjà fait à la réception. Le Livre Photo De Nos Vacances 2011, Avec Des Photos Plutôt Réussies De Maman Dedans. Ca sonne bien.

Et sinon, cet article était une merveilleuse transition pour annoncer le retour sur le blog de photos de trucs. En plus, à force de ne pas bloguer, j'ai des tonnes de choses à montrer, c'est très chouette, j'ai de l'avance. Et puis je suis en train de coudre quelque chose du genre qu'on a envie de montrer une fois qu'on l'a terminé, même si ce n'est pas parfait, parce que c'est un petit Everest personnel et qu'on a sa petite fierté !!! Moui, tout à fait !