Je suis horriblement absente de mes blogs en ce moment. Ce n'est pas bien, ce n'est pas blog du tout. Je suis débordée, la reprise du travail est effective et très concrètement perceptible chaque jour dans mon rythme un peu stressé. Pourtant, j'ai envie de bloguer, mais voilà, il y a des priorités dans la vie et vous serez bien d'accord avec moi pour convenir que rendre son travail à temps pour ne pas perdre ses clients, ou encore s'occuper avec amuuuur de ses petits, est plus important que le blog. Si toutefois vous n'étiez pas d'accord, je vous invite à remettre en question votre conception des priorités, en toute amitié.

J'ai néanmoins des choses à raconter et je vais faire aujourd'hui l'effort de presque faire l'impasse sur mon déjeuner pour vous raconter une partie de ces choses. Appréciez mon abnégation. Il faut que je sois bien convaincue que tout ceci est vraiment capital pour en arriver là. Et que j'oublie dans la foulée les nombreuses questions que je me pose sur l'intérêt de ces mêmes blogs. Passons, passons.

Je suis allée il y a ce qui me semble une éternité au salon de Perrusson, qui ne prend peut-être qu'un seul r mais dont l'orthographe précise s'est perdue dans les limbes de ma mémoire, et à qui je présente mes plus plates excuses (j'adore cette expression qui traduit avec une délicieuse franchise l'importance qu'on accorde à ces excuses bidons) dans l'hypothèse où j'aurais écorché son doux nom. C'était un petit salon très sympa, une trentaine d'exposants peut-être ? (A nouveau excuses s'il y en avait plus), dont Des histoires à broder, Jardin Secret, Pimprenelle, Nanie Moune, l'Atelier du Pic Vert, Natur'elle, et plein d'autres dont je ne me souviens pas du tout (excuses)(je vais prendre un abonnement, ou trouver un raccourci clavier...)...

IMG_1066

J'ai acheté une toile teinte ou plutôt peinte Jardin secret, bien sûr des fils de l'atelier du pic vert, que j'adooore, notamment dans les coloris de saison le superbe Roses de Noël, une fiche Pimprenelle Créations (qui rend 100 fois mieux en expo car la photo sur leur fiche est assez moche) et une Nanie Moune, un fil Annick Abrial (à rajouter sur la liste des exposants ;)) et deux Fanny's Coton, sur le stand Nanie Moune.

IMG_1069

Je suis donc restée très raisonnable, à l'immense satisfaction de mon cher mari qui avait accepté à reculons mais fort gentiment de venir au salon avec armes et bagages, comprenez avec nos deux chers bambins, dont l'un a passé son temps à trouver qu'il faisait trop chaud et qu'il y avait trop de monde et à avoir peur de moi parce que j'étais un peu rouge (super, ça fait plaisir, merci, j'adore que mon propre fils ait peur de moi parce que j'ai une si sale tête que ça) et l'autre à paisiblement dormir dans le porte-bébé, participant activement mais sans le faire exprès à l'augmentation de ma température corporelle et donc au rougissement de mon auguste visage, et donc à la frayeur que j'occasionnais chez mon rejeton indigne de tout l'amour que je lui porte, mais aussi à m'aider à lier connaissance avec toutes les visiteuses (vous me permettrez d'utiliser le féminin tant les hommes étaient rares)(ce qui donne encore plus de prix au sacrifice de mon gentil chéri) et tous les exposants, me faisant me sentir coupable quand après un petit échange super gentil, je n'achetais rien sur leur stand (excuses).

Perrusson fut donc une fort sympathique petite sortie, ma foi, et surtout m'a permis de renouer après tant d'années d'interruption avec les salons de broderie, qui sont un petit plaisir bien agréable dont j'ai été privée depuis 2005, voyez-vous, pour cause de grossesses et de manque de temps dû aux suites de grossesse, à savoir bébé.

Je pourrais aussi faire un petit bilan des salons auxquels je ne suis PAS allée : Noizay en juin 2008, qui paraît-il a été super génialissime (hormis quelques remarques sur la chaleur à l'intérieur !!) selon tout le monde dans l'association et ce que je crois sans peine, malgré quelques commentaires acerbes de mon mari diligenté pour faire des achats à ma place sur la chaleur, oui, sur le monde, ce qui est une preuve de la génialissimité, et le fait que porter un garçon de 2 ans dans les bras pendant qu'on choisit des tissus et des toiles c'est très fatigant, mais ceci n'a rien à voir avec le salon lui-même. Il y a eu Moncoutant le 8 novembre, également, lors d'une sortie organisée par ABCD'Air, pour cause d'horaires carrément impossibles pour une jeune maman, à savoir rendez-vous à 7 heures du matin et retour à 19h30. Argh, argh. Il paraît que c'était vraiment super là aussi, 50 exposants, je me languissais depuis genre six mois à l'idée d'y aller, jusqu'à ce que sonne le glas des horaires et paf vlan, niet.

Heureusement, je suis allée à Créations & Savoir-Faire à Paris le 7 novembre pour compenser. Mais ceci est une autre histoire que je vous raconterai...heu... dès que j'aurai le temps. J'ai les photos et tout, mais bon, je ne vais pas sauter le déjeuner tous les jours quand même. A suivre donc.

PS : la période est difficile et il faut vous préparer à une période de sevrage pendant laquelle je ne serai pas beaucoup chez moi et où même quand j'y serai, j'aurai tellement de boulot que je devrai peut-être manger devant l'ordinateur. Donc pas beaucoup de temps pour le blog qui ne fait toujours pas partie des priorités.

PPS : en janvier ça devrait redevenir plus calme (que personne ne s'avise de me ressortir toutes les fois où j'ai dit "bientôt ça ira mieux j'écrirai tout plein", ce serait fort peu élégant de votre part). Je pourrai aussi reparler un peu du jardin. Mais là, vous conviendrez avec moi qu'en novembre, le jardin ce n'est pas folichon.

PPPS : bisous, je vous aime, il faut tenir bon en pensant aux jours meilleurs à venir, courage...