Je sens que je vais finir par lasser avec ma liste de bonnes résolutions. Tant pis, j'assume. Parce que l'année prochaine, je serai contente d'avoir une belle base de comparaison pour voir si j'ai réellement avancé sur le chemin de la perfection. Bon, et puis on n'en est qu'à la numéro 4, je n'en ai que 10 en tout, vous n'allez pas me dire que c'est le bout du monde. Et puis on est en janvier, c'est le mois des bonnes résolutions. Et ça me permet de retrouver certains réflexes blogesques : photographier les matières premières, aller jusqu'au bout de son ouvrage, photographier sur cintre, photographier sur mannequin remuant, trier les photos rapidement. Attendre le soleil pour prendre des photos, grouper cinq ou six "shootings" dès qu'un rayon perce, se sentir hystérique quand on annonce du beau temps, pester contre les jours sombres pour une raison supplémentaire. Redevenir blogueuse, quoi.

La résolution n°4 est tout à fait dans cette ligne :

finir mes ouvrages sans les laisser traîner

Parce que les tricots qui s'empilent pendant des jours, des semaines, voire des mois, c'est bête. Non seulement ils prennent de la place pour rien, mais ils prennent aussi la poussière, ils deviennent trop petits ou hors de saison, c'est ballot. Tout ça parce qu'il manque un ou deux boutons ou trois machins qui prennent un quart d'heure à faire.

C'est valable aussi pour la couture. Laisser une couture non achevée, c'est laisser du tissu à l'état de tissu au lieu de le magnifier en vêtement (ou de le gâcher, mais on va plutôt partir du bon côté en ce début d'année), tout ça parce qu'il manque un ou deux, ou trois, ou dix boutons et leurs boutonnières, une petite ouverture à refermer à la main ou une couture à défaire totalement, avec pli à refaire, passants à rajouter, couture à refaire et parementure à surfiler (toute ressemblance avec une situation réelle n'est pas vraiment fortuite), alors qu'on a déjà passé deux semaines dessus... bref bref.

Et cette résolution n°4 s'accorde à merveille avec la résolution n°5 :

devenir ponctuelle !

Oui, oui, la photo était facile, mais en même temps, c'est un classique. Et puis je suis toujours "en retard, en retard" moi aussi. Ah, le défi 13 c'est le 13 et on est le 10, tiens il faudrait peut-être que je m'y mette. Ah, le calendrier de l'Avent a commencé hier, il serait temps que je réfléchisse aux surprises pour les jours où je n'ai encore rien (= à partir du 4). Ah, tiens, Noël c'est dans deux jours, il serait peut-être temps que je couse le sac que je veux offrir à ma soeur (tiens d'ailleurs, Olivia, j'ai carrément oublié de le prendre en photo, vu que je l'ai fini à 23h30 et qu'on partait le lendemain matin, alors si tu pouvais... merci !!!) Bref. Ca suffit d'être toujours en retard, il faut que je m'or-ga-nise. Et que je respecte mon organisation ensuite. J'y crois à fond.