La petite phrase assassine, et d'autant plus assassine que dite avec la volonté de me remonter le moral (non mais ils vont chercher ça où les hommes ?), de mon cher et tendre hier m'a donné bien envie d'en découdre. Heu, le mot est mal choisi... j'ai suffisamment décousu ces derniers temps. On va se contenter de dire qu'il m'a donné bien envie de lui prouver que j'étais une couturière certes débutante, mais très prometteuse.

IMG_2863

Mon fils ayant manifestement besoin d'un sac pour ranger son M. Patate qui ne rentre jamais dans la boîte (mais comment font-ils dans le magasin ?) et qui du coup traîne systématiquement dans tout le salon, j'ai décidé de lui coudre vite fait bien fait un sac pour y mettre tous les morceaux, facilement, coupant court à toute échappatoire selon laquelle ça ne rentre pas et c'est difficile et maman il faut que tu viennes m'aider.

J'ai sorti des tissus susceptibles de lui plaire (animaux, gros motifs, couleurs gaies) et je lui ai demandé de choisir, ce qu'il a fait avec plaisir, même s'il marque une nette tendance à toujours choisir le dernier que je lui montre. Puis je me suis installée à la machine à coudre, il s'est assis à côté de moi en surveillant attentivement le déroulement des événements. Pour la première fois (la toute première fois, la toute, toute première fois... j'en chantais presque), j'ai cousu avec mon fils à côté de moi. Un peu le stress.

J'ai pris M. Patate, je lui ai rajouté des bras, un chapeau, des pieds, un gros nez, tout ce qui dépasse, je l'ai posé à plat sur le tissu et j'ai mesuré. J'ai tout bien fait comme il faut, réfléchi, calculé, mesuré, re-mesuré, re-calculé, noté sur un petit bout de papier au cas où. Ce n'est pas la mer à boire, c'est juste un pochon avec un lien coulissant pour refermer le sac.

IMG_2862

Voilà la bête. Romain était tout content, il a trouvé que c'était un peu long tout de même (moi aussi), mais on s'est empressés de ranger tous les bidules dedans et enfin, mon salon a été débarrassé des diverses parties anatomiques de M. Patate. Ô joie, ô bonheur. Le seul hic, c'est que mon sac à Patate a comme qui dirait de drôles de finitions.

J'ai pourtant fait de mon mieux. J'ai surfilé les coutures, me disant que l'usage risquerait d'être intensif (bien sûr, depuis que ça se range facilement, Romain n'y joue plus). J'ai fait des onglets (ça se dit comme ça ?) en bas du sac pour lui donner un peu d'aisance. J'ai trouvé un ruban assorti au tissu. Le problème, c'est que...

IMG_2864

J'ai quand même dû me tromper quelque part puisque le ruban passe à l'intérieur. Quand j'ai cherché la petite ouverture soigneusement ménagée pour passer le ruban, je ne l'ai pas trouvée alors que je l'avais bien faite. Pour la simple raison que j'ai dû me planter dans l'ordre des coutures et voilà finalement ce que j'ai dû faire : découdre sur l'envers pour faire passer ce ruban par dedans. Ce qui est d'un esthétisme fou, vous l'aurez compris.

Heureusement, comme Romain ne lui a pas jeté un coup d'oeil depuis que le sac est cousu, il est bien rangé au fond du placard et personne ne risque de remarquer ces finitions approximatives. Sauf le monde entier, forcément, vu que je fais ma maligne en le claironnant sur mon blog. Mais je suis quand même fière d'avoir apporté une solution rapide à un problème criant. M. Patate est rangé, Romain est convaincu de mes talents de couturière (ça en fait au moins un).

Maintenant, reste à convaincre l'Homme que ceci AUSSI n'était qu'une erreur de parcours. Parce que là, forcément, il rigole. Pas douée en couture, moi ???