Vous vous souvenez que j'étais partie en vacances au début du mois avec une liste de projets longue comme le bras, trois sacs de fournitures pour les réaliser et tellement d'optimisme que ça devait forcément clocher à un moment. Ben oui, quoi, c'est pas parce qu'on est en vacances qu'on a plein de temps, on a toujours les enfants ! Heureusement qu'il y a les soirées... et un après-midi où Alice dormait et où Romain crapahutait avec son papa.

IMG_2468

Outre les finitions du petit boléro, à savoir détricoter le haut du devant pour le retricoter dans le bon sens (que je croyais !!! à suivre...), plus coudre ce devant avec sa manche au dos, pour "sous-traiter" la bordure au crochet à ma mamie chérie parce que je n'avais vraiment pas le courage de le faire moi-même, j'ai commencé un gilet pour moi. Vous savez, ce beau gilet de la Droguerie qui se tricote en un morceau avec des bandes de point mousse alternant avec des jours. J'ai juste commencé, par contre.

IMG_2470

Parce que j'ai trouvé ça carrément mortel à tricoter !!!! Dès les premiers rangs de jours (pas le point mousse quand même...), je me suis dit que je n'arriverais jamais à tricoter un gilet entier comme ça parce que c'était affreusement pénible. Et le pire, c'est qu'après avoir persévéré pendant plusieurs rangs pour voir ce que ça faisait (et si j'arrivais à survivre), j'ai trouvé ça assez moche... gasp, tant d'efforts pour aussi peu de résultat ? J'ai donc tout défait en supposant que je m'étais trompée, j'ai refait en souffrant, j'ai trouvé ça tout aussi moche, j'ai défait. Je me suis dit que j'allais essayer une autre sorte de jours pour garder la forme et le principe mais embellir tout ça, j'ai refait, essayé, et voilà le résultat au-dessus. Toujours aussi moche. Résultat des courses : le tricot n'a pas beaucoup avancé pendant les vacances. Et mon kaléido été austral est toujours sans emploi.

IMG_2473

Pas à bout de ressources, j'avais dans mes paniers du bambou tourterelle que j'ai très vite mis à profit en commençant un autre petit gilet de la Droguerie, le petit cardigan à semis et avec le biais en liberty. J'ai trouvé que c'était beaucoup mieux, même si honnêtement je n'étais pas sûre de tenir le semis régulier sur toute la hauteur parce qu'en regardant la télé, c'est un peu dur de changer toutes les trois mailles. Mais passons, c'est agréable à tricoter, ça glisse sur mes aiguilles fétiches (vous avez des aiguilles fétiches, vous ???), c'est joli et ça me plait. Ca change aussi de l'échec de l'autre gilet.

C'est juste que je me suis rendu compte un peu trop tard que je n'avais pas fait suffisamment attention et que je n'avais pas monté le nombre de mailles correspondant à ma taille. Alors je ne sais pas si la différence entre XS et S est grande, mais je serais carrément dégoûtée si après m'être fait des noeuds au cerveau avec mon semis sur tout le gilet, je m'apercevais qu'il est trop petit une fois terminé... Du coup, ça aussi ça retourne à la pelote...

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme. Chez moi, c'est surtout que rien ne se crée et que tout revient beaucoup en pelote, ces temps-ci.

Tiens sinon, à propos de deux choses qui se transforment en choses tout à fait acceptables, je n'arrive pas trop à comprendre les explications des Intemporels pour bébé de Citronille sur le béguin volanté, à la fin : une fois qu'on a cousu béguin et doublure avec le volant froncé, elle dit qu'il faut bâtir béguin et doublure à la base et replier sur un cm pour faire la coulisse. Je ne comprends pas trop : il faut replier en faisant un rentré et coudre comme ça ensuite, ce que je ne trouve pas super joli à première vue, ou replier les deux tissus sur l'intérieur et piquer à ras, ce qui fait beaucoup plus joli mais qui ne laisse pas de place pour la coulisse ?????? Merci aux couturières expérimentées qui voudront bien me renseigner sur ce coup-là...