L'étole japonaise est toujours sur mon crochet, j'ai toujours aussi hâte de la porter autour de mon cou et de m'enfouir dans ce voile de douceur. Hâte, certes. Mais il va falloir se faire une raison.

IMG_1574

Vu la vitesse à laquelle avance ma production, je ne pense même pas l'avoir pour cet été, comme je l'imaginais il y a quelque temps avec optimisme et naïveté, je pense plutôt que ce sera pour l'hiver prochain. L'avantage, c'est que dès les premiers froids, je serai prête. Avec une petite année de retard, mais qui le saura ?

IMG_1576

En même temps, je ne regrette pas d'avoir finalement décidé de la faire moi-même (au lieu de demander à ma si gentille mamie de faire tout le travail...) car j'aime vraiment beaucoup ces petites fleurs. Elles sont très faciles et très agréables à crocheter, on ne pique jamais dans les mailles, à part la petite maille coulée à la fin du tour, c'est-à-dire 5 fois en tout, c'est gérable, même pour moi qui n'arrive décidément pas à choper le truc pour piquer de façon naturelle dans une maille sans m'acharner pendant une heure.

IMG_1578

Et puis l'alpaga, c'est quand même du pur plaisir. C'est doux, c'est beau, c'est agréable, c'est chaud, c'est un vrai bonheur à crocheter, et un pur plaisir de voir le travail avancer et la fleur se constituer au fur et à mesure. D'ailleurs, j'avais pris de la surnaturelle à la Droguerie pour le rose clair que je ne trouvais pas en alpaga mais finalement, même si la surnat est très bien aussi (je la recyclerai dans un petit pull pour Alice...), ça ne vaut pas l'alpaga. Conclusion : il va falloir que je commande un chouia d'alpaga Pétale, je ne vois pas quoi faire d'autre. Voyez-vous autre chose ? N'y suis-je pas contrainte par la tournure des événements ? Si, je le savais.

IMG_1581

Alors en attendant de finir ma fleur gris foncé (commencée ce matin pendant l'attente à la Préfecture), mes fleurs préférées, ce sont ces deux-là : Tourterelle et Couleur Inconnue style Raisin ou quelque chose d'approchant.

D'ailleurs, une autre bonne résolution 2009 : ne pas oublier le nom des alpagas.