Je voudrais vous faire part ce soir d'un problème qui me soucie, sans pour autant m'empêcher de dormir, mais qui est bien embêtant au moment crucial.

J'ai lu plusieurs descriptions différentes de l'art de bien mener son bain-marie : poser un saladier sur une casserole d'eau frémissante, poser le saladier dans la casserole d'eau frémissante, plonger une casserole dans une autre casserole d'eau frémissante... avec des variantes plus précises : poser sur la casserole d'eau frémissante un saladier de plus grande taille que la casserole, poser sur la casserole un saladier de plus petit diamètre que la casserole... idem pour le contact avec l'eau : le récipient doit tantôt ne pas être en contact avec l'eau frémissante, tantôt être immergé dans l'eau frémissante. Avec tout ça, mes questions restent sans réponse.

J'utilise couramment la méthode du saladier un peu plus grand que la casserole, dont le fond descend vers l'eau (sans la toucher) et dont les bords restent bien au-dessus des parois de la casserole. Il se trouve que c'est un peu long pour faire fondre le chocolat. Le reste aussi d'ailleurs, mais surtout le chocolat parce que les petits carrés sont finalement assez gros et plutôt solides et résolument résistants à la dissolution.

J'ai donc essayé dernièrement la méthode de la petite casserole plongée dans une casserole un peu plus grande. Le chocolat a fondu beaucoup plus vite et l'avantage est que la casserole a une poignée pour pouvoir la prendre sans se brûler, contrairement au saladier qui est difficile à attraper avec le torchon protecteur. Il faut toutefois faire bien attention à ne pas trop remplir la casserole d'eau, pour éviter de se retrouver brûlée au 3ème degré quand on plonge la petite casserole dedans et que le niveau d'eau bouillante s'élève très rapidement pour déborder éventuellement sur une main se trouvant à proximité.

J'ai donc trouvé cette méthode plus pratique, quoique plus aventureuse, mais je ne voudrais pas risquer de procéder selon une méthode non officiellement autorisée.

J'en appelle donc au savoir de mes fidèles lecteurs et lectrices pour m'indiquer la voie à suivre, le chemin du bain-marie irréprochable...