Je ne sais pas si vous avez remarqué - mais oui, sûrement, subtils et perspicaces comme vous êtes -, mais je déserte un peu ces derniers temps. Je n'irais pas jusqu'à dire que ce blog est aussi désert que mon frigo, puisque je vous raconte même mes somptueux repas aux lasagnes surgelées et à la purée Mousline, mais c'est pas loin. Et même si j'en suis effectivement passée par la case "chili con carne" en boîte, je n'arrive pas tout à fait à classer ça parmi les événements capitaux et marquants dans l'Histoire de la gastronomie du monde ou de notre pays, ni même plus modestement dans l'histoire avec un h minuscule de mon humble demeure.

Je ne vais pas me plaindre pendant 300 pages ici en disant que c'est une charge de travail ignoblement énorme et absolument, insupportablement, irrémédiablement éreintante, vous n'avez qu'à aller sur mon autre blog où tout est expliqué en détail et en long et en large et même parfois en travers. Toujours est-il que c'est un peu difficile en ce moment et qu'on se retrouve le 1er novembre alors que je n'ai même pas vu le mois d'octobre passer, dur dur.

Ceci étant, malgré l'impossibilité chronique d'agir un tant soit peu dignement en cuisine, je ne perds ni la foi ni l'espoir (heureusement, puisque ça fait vivre) et je profite de ces périodes de vaches maigres temporelles pour gâter ma bibliothèque culinaire qui, elle, bénéficie à fond de ces périodes désertiques puisque je me venge du présent en investissant pour l'avenir.

Nonobstant donc la situation lamentable de mes oeuvres en cuisine, je vais tenter d'assouvir un peu votre dévorante envie d'avoir de mes nouvelles, et qu'importe s'il n'est pas question de placards mais d'étagères, hein ? Je calerai donc momentanément votre dent creuse avec les livres que je viens de m'offrir - mais que je n'aurai certainement pas le temps de mettre en pratique tout de suite -.

caf_s_gourmands lasagnes

Cafés gourmands est un livre plutôt sympa même s'il ne réinvente pas la poudre. Presque toutes les recettes sont plutôt classiques et on ne tombe pas à la renverse devant leur originalité, mais la présentation est agréable et l'idée est plutôt sympa. Sont associés à chaque fois un gâteau et une crème ou une glace ou un dessert aux fruits, dans une jolie mise en scène. Ca donne des idées pour des petits cafés ou thés entre amis.
Quelques exemples : pavé au chocolat & sorbet mangue ; chouquette au sucre & mousse au chocolat au lait ; sablés & crème aux oeufs ; biscuit roulé à la noisette & soupe de fruits rouges.

Lasagnes est plutôt un petit achat impulsif, pas très cher et qui correspondait pile à ce que je recherchais à ce moment puisque j'avais envie de faire des lasagnes. Ici aussi, ça ne révolutionne pas le plat à gratin mais ça donne quelques idées, toute bêtes mais qu'on n'a pas forcément en tête, avec quelques petites recettes de base en tête (et même de la pâte à pâtes). J'avoue par contre que les lasagnes au chocolat sont peut-être un peu trop avant-gardistes pour moi...
Quelques exemples : lasagnes au pesto ; lasagnes mascarpone-gorgonzola-parmesan-noix ; lasagnes courgettes et chèvre ; lasagnes façon strogonoff ; lasagnes aubergines et agneau ; lasagnes au saumon ; lasagnes agneau et pruneaux...

c_est_italien__a Cuisine_de_m_m_

C'est italien ça ? est l'oeuvre de l'auteur du blog le chou de bruxelles que je vous invite à visiter. Le titre intégral est relativement explicite et je ne crois pas qu'il soit nécessaire d'en rajouter beaucoup ! Ce sont plein de recettes italiennes tristement méconnues ici et qui gagneraient pourtant à un peu plus de publicité. Un seul regret : Sigrid nous parle avec horreur des pâtes à la carbo qui sévissent ici-bas et nous dit qu'elles n'ont rien à voir avec les VRAIES pâtes à la carbonara, mais elle ne donne point la recette miracle... Horreur, on va encore être obligés de pateauger dans la crème fraîche et les lardons pas assez cuits.
Quelques recettes : croustillants de farine de pois chiches à la palermitaine ; cassolette de fèves, petits pois, artichauts et asperges ; conchigliette en risotto aux courgettes, amandes et basilic ; risotto gorgonzola et poires ; biscotti aux amandes et aux noisettes...

Pour en finir avec la cuisine de mémé est un petit bouquin très rigolo, qui ne reprend AUCUNE recette de pot-au-feu, AUCUN dessert de notre enfance, AUCUN secret de notre mère, de notre grand-mère ou de la trisaïeule de notre arrière-grand-mère. L'esprit est assez réjouissant et on sent que les auteures se sont pas mal amusées à tripatouiller leurs ingrédients pour trouver des idées originales.
Impossible de retrouver le bouquin ce soir mais je me souviens notamment de panais rôtis debout avec un bout de fromage style cheddar enfoncé à leur sommet et qui fond en coulant et en enrobant tout le panais !

La suite au prochain numéro ! J'en ai encore quelques uns à vous présenter... Je précise que je n'ai pas acheté tout ça la semaine dernière, c'est au fil du temps, depuis quelques mois (depuis avant l'été), mais c'est seulement maintenant que j'ai l'idée d'en parler ici...