Je suis passée sur Blog appétit un peu par hasard. Ce site donne des liens vers tous les billets des blogs qui se sont inscrits pour y apparaître, dans le registre culinaire of course. Pour la seule journée d'aujourd'hui mercredi 26 septembre, il y a une immense page avec 90 posts recensés à l'heure où j'écris !! Ceci m'a conduit à réfléchir un peu.

Devant l'afflux massif d'informations, de recettes, de photos, d'idées, absolument incroyable tout de même - près de 100 recettes par jour, en gros !! - comment faire face ? Tout d'abord, comment réussir à tout voir, à tout visiter, à tout tester, à tout goûter ? Ensuite, comment faire son trou, se démarquer, attirer un public, donner envie aux gens de venir sur son blog ? Puisqu'il y a trop de choses à voir, on est obligé de choisir. Du coup, il faut réussir à faire partie de ce choix.

De manière générale, on n'a pas tendance à se satisfaire de rester dans son coin et de ne récolter que les miettes, surtout si on a décidé de faire un blog, qui par essence est destiné à être lu par le vaste monde. C'est en tout cas assez rare et de toute façon pas mon cas, même si je ne suis pas forcément du genre à vouloir manger tout le paquet de biscottes en ne laissant que les miettes aux autres. Non, moi je partage mes biscottes, je propose même du beurre et de la confiture pour mettre dessus. Le tout étant que quelqu'un veuille de mes biscottes et les trouve intéressantes. OR, l'offre de biscottes étant considérable, comment faire en sorte que MES petites biscottes et ma confiture maison (un peu trop cuite mais pleine de bons sentiments) retiennent l'attention ? THAT is the question.

La première conclusion qui s'est imposée à moi est que mon assiduité à fournir des recettes étant toute relative, je vais cesser de me définir comme un blog culinaire. D'ailleurs le fait que le titre soit "un si joli jardin" est déjà un indice, sinon ça s'appellerait "ma si jolie cuisine" ou un truc du genre. Voilà. Je mettrai toujours quelques recettes de temps en temps, quand j'aurai inventé un plat qui défie l'imagination et qui envoie les papilles et l'estomac au septième ciel. Ou alors quand j'aurai super bien réussi un truc vraiment chouette et que je serai tellement fière que ma tête ne passera plus les portes. Mais le reste du temps, je vous épargnerai ma petite tambouille quotidienne, mes pâtes à l'eau et mon riz blanc.

La deuxième conclusion est que ce qui est sympa, c'est quand même d'avoir des trucs originaux à lire sur les blogs, et puis moi j'aime bien aussi des trucs qui reviennent. Si c'est n'importe quoi, 3 semaines sans aucun billet puis 2 jours avec 25 publications (suivez mon regard ! ohlala, je louche), on a du mal à suivre. Sachant qu'on ne peut pas toujours faire ce qu'on veut, aussi. Du coup, je vais me recentrer sur des petites séries, des trucs cycliques qui joueront le rôle de série de l'hiver, style Dallas.
Par exemple, tout un menu à thème, que ce soit un ingrédient ou une couleur ou encore autre chose comme fil blanc. Autres thèmes possibles que j'avais déjà évoqués mais que je vais reprendre plus sérieusement : la cuisine médiévale, des recettes des livres des années 1900 à 1950, des recettes style grand siècle etc.
Et puis quand j'ai une fulgurance, des recettes de moi personnellement moi-même.

Troisième conclusion : le jardin doit reprendre la place qui devrait être la sienne. Fiches sur les plantes, méthodes de culture (au fur et à mesure que je les apprendrai moi-même), tout ça tout ça, on va repartir avec de bonnes résolutions. Ami lecteur, bientôt tu seras aussi calé que je le serai en potager et en jardin. Bon, il faut se mettre au boulot alors...

Voilà, c'est tout pour l'instant. Si vous avez des idées brillantes à me soumettre, je les accueillerai volontiers. Ceci n'est donc plus un blog à vocation surtout culinaire, mais un blog à vocation plutôt magazinesque, en fait, si on y réfléchit.